Parmi la multitude de façons qu’il existe d’exercer une activité professionnelle, il en est une qui est plutôt méconnue, car elle est très récente. Elle présente pourtant des avantages certains, tant pour la personne qui la pratique que pour les entreprises qui vont faire appel à elle. Il s’agit du portage salarial.

Si cette formule est apparue à la fin des années 2000, elle n’a cessé d’évoluer jusqu’à être parfaitement reconnue. Preuve en est que les salariés en portage salarial bénéficient aujourd’hui d’une convention collective tout ce qu’il y a d’officielle.

Qu’est-ce que le portage salarial ?

Le portage salarial se présente comme une relation tripartite impliquant :

  • un salarié
  • une société de portage salarial
  • une entreprise qui va faire appel au portage salarial

Il s’agit d’un dispositif qui est destiné aux professions dites intellectuelles, notamment de conseil.

Avant d’aller plus avant et de vous proposer d’effectuer une simulation portage salarial tjm afin de réellement réaliser si ce type d’activité vous conviendrait, nous vous proposons un bref récapitulatif de tout ce que ce statut implique, et ce, pour chacune des trois parties concernées.

Le salarié

En termes de qualification professionnelle, le salarié doit pouvoir justifier d’une expérience d’au moins 3 ans dans le même domaine d’activité, ou alors être titulaire d’un diplôme de niveau bac+2. Il devra par ailleurs être à l’aise avec la notion de prospection commerciale dans la mesure où c’est lui, et lui seul, qui démarchera ses clients potentiels. Il peut tout à fait exercer cette activité comme une activité de complément, en étant par exemple salarié d’un autre secteur, indépendant, voire même au chômage, le portage salarial est compatible avec la grande majorité des situations professionnelles.

L’entreprise de portage salarial

Il lui revient d’assurer toute la partie administrative, à savoir tout ce qui concerne l’embauche ainsi que le salaire du salarié porté, ce dernier étant calculé sur la base du chiffre d’affaires réalisé. Elle verse ses cotisations sociales, gère son compte d’activité et s’engage à le former régulièrement. Elle souscrit pour lui un contrat d’assurance Responsabilité Civile Professionnelle et effectue en son nom toutes les opérations de facturation et de relance de ses clients. Pour tout ceci, elle se rémunère en frais de gestion, la plupart du temps un pourcentage du montant des honoraires que vous allez facturer à vos clients.

La société cliente

Afin de faire appel à vous dans le cadre d’un portage salarial, elle doit être incapable de fournir la prestation pour laquelle elle vous « embauche », soit parce que cela ne relève pas de son activité, soit parce qu’elle ne dispose pas de l’expertise que cela nécessite. Elle ne peut, par ailleurs, pas faire appel à vous pour une durée supérieure à 3 ans.

Vous aurez alors la possibilité d’exercer à la façon d’un freelance, mais avec tous les avantages du salariat. Il peut aussi s’agir d’une façon de tester une nouvelle activité professionnelle et sa viabilité avant de réellement vous lancer. Le portage salarial est assurément un dispositif qui gagne à être connu.