En entreprise, il est tout à fait possible de travailler de façon individuelle. C’est-à-dire qu’une personne peut créer une société à elle toute seule, puis choisit également de continuer son chemin en solo. Dans le lexique de l’entrepreneuriat, cette forme juridique est nommée l’entreprise individuelle. Si vous avez décidé de vous engager sur cette option en tant que fondateur d’une société, il vous faudra un minimum d’informations à propos. Cela vous permettra d’en savoir plus et de prendre vos décisions plus aisément. 

Comment se présente une entreprise individuelle ?

Connue aussi sous l’appellation d’exercice en nom propre, une entreprise individuelle est le fait qu’une personne mette en place une activité et choisit de l’exercer seule. Le plus souvent, ce type d’entreprise se confond avec le patrimoine privé du fondateur. En effet, l’activité de l’entreprise n’est pas souvent délimitée de façon juridique par celui qui l’exerce. Aussi, étant donné qu’elle est mise sur pied par une personne physique, elle ne nécessite pas de statut particulier. De plus, une entreprise individuelle n’a d’obligation fiscale et sociale que si elle réalise des bénéfices.

L’avantage majeur d’une entreprise individuelle

En optant pour la création d’une entreprise individuelle, vous avez la possibilité d’user d’un régime micro-entreprise et d’un statut d’auto-entrepreneur. Mais aussi, vous pouvez choisir l’EIRL. Ainsi, quand vous jouissez du régime de micro-entrepreneur, vous n’êtes pas tenu de fournir un compte annuel ni de déclarer vos résultats. De même, la tenue de la comptabilité n’est pas une obligation. Aussi, un micro-entrepreneur dépend du régime micro-social simplifié pour sa cotisation sociale. Quant aux avantages de l’option EIRL, ils ne sont pas des moindres. En premier lieu, la responsabilité de l’entreprise est limitée au montant du patrimoine affecté, plutôt que d’être indéfinie. Ensuite, il est possible d’obtenir une imposition des bénéfices et d’avoir des rémunérations ainsi que des dividendes. Cependant, il faudrait une déclaration d’affectation et un formulaire P pour profiter de l’option EIRL.

Comment créer une entreprise individuelle ?

Comme dit plus haut, une entreprise individuelle n’a pas besoin d’être régie par des statuts. Ainsi, il n’y a également aucun fond de départ à fixer. L’entrepreneur peut choisir d’investir la somme qu’il veut, quand il le souhaite et comment il désire le faire. Toutefois, vous aurez besoin de certains documents pour créer cette forme d’entreprise. Pour cela, il y aura un formulaire à remplir et des pièces justificatives à utiliser.

Quel est le régime fiscal prévu pour une entreprise individuelle ?

Que ce soit pour l’impôt ou les charges de l’entreprise, la fiscalité d’une entreprise individuelle se base sur ses bénéfices. Ainsi, le régime fiscal peut se retrouver dans la catégorie des BICs ou dans celle des BNC. Le premier regroupe les artisans, les industriels et les commerciaux. Les activités libérales sont comprises dans la seconde catégorie. Aussi, il est important d’inscrire votre entreprise individuelle à un centre de gestion agréé. D’une part, cela le dispense de la majoration du bénéfice imposable. D’autre part, l’impôt est réduit sur les frais d’adhésion à ce centre. En somme, l’impôt est l’équivalent des deux tiers des frais d’adhésion.